Jean-François FoucherPâtissier - Chocolatier

À l’occasion de l’ouverture d’une nouvelle boutique à Neuilly-sur-seine, le pâtissier Jean-François Foucher nous a chargé de repenser les principes qui sous-tendent la marque JFF dans un ensemble de contraintes, notamment écologiques.
Avec une pâtisserie remarquable tant dans sa forme que par sa maîtrise et sa créativité, le trigramme signe une production qui, de notre point de vue, n’appelle pas d’écrin pour la sur-vendre. Nous avons au contraire choisi de l’accompagner dans la retenue, la précision et l’originalité de matières naturelles, en opposition aux clichés empruntés au luxe et à l’idée de douceur, qui emballent le plus souvent des gâteaux trop sucrés.
Paradoxalement, dans l’emploi d’un bois qui n’est pas précieux (mais qui a des vertus aseptiques !!), un carton gris sans valeur et un carton alimentaire blanc sans encrages, nous découvrons un ensemble d’une finesse et d’une sincérité à laquelle on s’avère sensible. Nous avons défini une gamme d’emballages fonctionnels, singulière par sa simplicité et caractérisante par son contraste avec les pâtisseries et les chocolats qu’elle accueille. Le but n’est pas de mettre en valeur, mais bien de révéler la valeur.
Cette démarche globale a également intégré la refonte de l’identité visuelle. Le trigramme est devenu un signe, presque un idéogramme qui souligne le soin et l’exigence que s’impose le pâtissier dans ses créations. Une marque accompagne ce signe, comme une imperfection parfaite, une trace du régionalisme dans lequel le pâtissier puise son inspiration et source ses produits. Faite de quatre pommes entrelacée, cette allusion à la Normandie n’orne pas tous les paquets. Mais lorsqu’elle apparait, elle se présente en dorure à chaud pour lancer quelques reflets rouges, là encore en contraste avec la neutralité de l’ensemble — comme un accent discret et une fougue qu’on ne peut cacher...
​​​​​​​

Hey ! please check our other projects :

Back to Top